------------------------ Article ------------------------

Night Eating Disorder

Troubles de l’alimentation et perturbations du sommeil


Les personnes atteintes de troubles de l’alimentation et des conduites alimentaires (TACA) présentent souvent de nombreuses complications associées, et parmi celles-ci on dénote des perturbations du sommeil. En effet, il semblerait y avoir une association entre des comportements alimentaires inadéquats et des troubles du sommeil [1-4].

Ce que vous devez retenir:

• Il existerait une association entre des comportements alimentaires troubles et des perturbations du sommeil.

• La structure de repos serait altérée ainsi que la durée et la qualité du sommeil, particulièrement chez les patients anorexiques.

• La qualité du sommeil semble s’améliorer avec la rémission du TACA.

Un sommeil perturbé

Le désir continuel de perdre du poids, l’usage de purgatifs, l’insatisfaction corporelle, le sentiment de se sentir gros et la peur de devenir gros sont tous des éléments qui ont été associés à des difficultés à maintenir un sommeil adéquat et avec la perception de ne pas avoir un sommeil réparateur [1, 3]. Les résultats de Bos et coll. [1] ont montré que plus le TACA est sévère chez un patient, plus les perturbations du sommeil sont importantes [4]. On dénote habituellement un trouble au niveau de l’endormissement et du maintien du sommeil pendant la nuit [2, 5-7]. Kim et coll. [2] n’ont remarqué aucune différence de prévalence d’un sommeil troublé entre des patients anorexiques (58%) et des patients boulimiques (57%). Cependant, les sujets présentant des comportements d’orgies alimentaires/purgatifs étaient plus enclins à connaître des perturbations du sommeil (57% contre 34%), indépendamment du diagnostic de départ [2, 3].

 

Chez les anorexiques

Les patients atteints d’anorexie connaîtraient davantage d’altérations du sommeil. On note chez ces personnes une structure de repos altérée ainsi qu’une durée et une qualité de sommeil réduite [1, 6, 7]. Dès 1971, Crisp et coll. [6] remarquaient déjà une perturbation du sommeil chez leurs patients atteints d’anorexie. La perte de poids que connaissent les anorexiques, la privation alimentaire de même que la malnutrition seraient des éléments qui affecteraient le sommeil de ces patients [1, 3, 6]. La qualité du sommeil semble s’améliorer avec la rémission du TACA (c’est-à-dire lorsque le poids se normalise) [1, 3, 7].

 

Chez les boulimiques

Les perturbations du sommeil chez les patients atteints de boulimie seraient associées aux épisodes d’orgies alimentaires ou aux habitudes alimentaires anormales, particulièrement quand elles surviennent en soirée ou au début de la nuit, compromettant ainsi le repos [1, 3]. Ces difficultés à bien dormir peuvent contribuer à une accumulation de fatigue qui stimulerait les niveaux de faim et d’appétit, des facteurs pouvant renforcer des comportements boulimiques chez ce type de sujets. Ce cercle vicieux devient alors difficile à stopper, ce qui expliquerait pourquoi ces patients connaissent des troubles de sommeil pendant de longues périodes [1, 4]. D’autres auteurs soulignent plutôt que les boulimiques connaîtraient des périodes d’hypersomnie à la suite de leurs orgies nocturnes, prolongeant ainsi leur nuit d’une heure supplémentaire le matin suivant (lorsque comparés à un groupe contrôle) [3, 5]. La qualité du sommeil semble s’améliorer avec la rémission (c’est-à-dire lorsque le poids se normalise et que les comportements alimentaires troubles cessent) [1, 5].

 

Peu d’études ont regroupé des sujets masculins. Il serait intéressant de voir si les hommes atteints d’un TACA connaissent le même genre de perturbations du sommeil.

 

Références

  1. Bos, S.C., et al., Disordered eating behaviors and sleep disturbances. Eating behaviors, 2013. 14(2): p. 192-198.
  2. Kim, K.R., et al., Sleep disturbance in women with eating disorder: prevalence and clinical characteristics. Psychiatry research, 2010. 176(1): p. 88-90.
  3. Soares, M.J., et al., Sleep disturbances, body mass index and eating behaviour in undergraduate students. Journal of sleep research, 2011. 20(3): p. 479-486.
  4. Aspen, V., et al., Psychiatric co-morbidity in women presenting across the continuum of disordered eating. Eating behaviors, 2014. 15(4): p. 686-693.
  5. Latzer, Y., et al., Naturalistic sleep monitoring in women suffering from bulimia nervosa. International Journal of Eating Disorders, 1999. 26(3): p. 315-321.
  6. Crisp, A., E. Stonehill, and G.W. Fenton, The relationship between sleep, nutrition and mood: a study of patients with anorexia nervosa. Postgraduate medical journal, 1971. 47(546): p. 207-213.
  7. Lauer, C.J. and J.-C. Krieg, Sleep in eating disorders. Sleep Medicine Reviews, 2004. 8(2): p. 109-118.

 

 

 

Dernière mise à jour : 5 mars 2015 à 17h35

Type de professionnels :
Infirmières Kinésiologues Médecins Nutritionnistes Psychologues Travailleurs sociaux
Laisser un commentaire