------------------------ Article ------------------------

Dépression

Sensibilité au froid : une conséquence de l’anorexie


Les troubles de l’alimentation et des conduites alimentaires (TACA) peuvent engendrer plusieurs manifestations cutanées, qui reflètent souvent la présence d’autres problèmes de santé sous-jacents. Parmi ces signes dermatologiques, on compte l’acrocyanose et la froideur acrale, des troubles fréquemment observés chez les personnes souffrant d’anorexie. [1-8].

Ce que vous devez retenir:

• Les personnes souffrant d’anorexie ressentent souvent une plus grande sensibilité au froid et présentent couramment des problèmes d’acrocyanose et de froideur acrale.

• Peu d’études ont analysé le lien entre les signes cutanés chez les hommes anorexiques. Il serait intéressant de comparer si ces patients présentent aussi les mêmes manifestations dermatologiques que les femmes anorexiques.

Quand le froid envahit le corps

Parmi les problèmes dermatologiques couramment observés chez les patients atteints d’anorexie (de type restrictif), on retrouve l’acrocyanose, l’intolérance au froid, la froideur acrale et la perniose.

 Acrocyanose

L’acrocyanose consiste en une coloration bleuâtre (ou cyanose) et une froideur des extrémités des membres. Cette condition constitue un des symptômes les plus communs de l’anorexie de type restrictif, et sa prévalence augmente avec la sévérité de la maladie. Elle s’observe habituellement dès le début du processus de perte de poids et représenterait un mécanisme de protection contre la perte de chaleur, la déshydratation, une tension émotionnelle ou un trouble de la thermorégulation chez les patients anorexiques. On estime qu’au moins un tiers des patients anorexiques présentent de tels symptômes. Klein-Weigel et coll. [7] ont toutefois recensé une prévalence d’acrocyanose chez 50% de leurs sujets. Le ratio hommes-femmes anorexiques atteints d’acrocyanose se situerait autour de 1:6. Cet écart entre les sexes s’explique principalement par une prévalence plus importante d’anorexie chez les femmes. On associe aussi à cette condition une pâleur du visage et du tronc, un ralentissement du pouls cardiaque ainsi qu’une glycémie à jeun plus élevée. Aucun traitement médical existe pour traiter l’acrocyanose, elle cesse habituellement dès la reprise du poids (et ce, peu importe la saison) [3-10].

Intolérance au froid

L’intolérance au froid correspond à une caractéristique clinique commune chez les patients anorexiques. On observe chez ces patients une diminution de la température de la peau et du corps qui serait due à une hypothyroïdie (résultat d’un état hypothalamique primaire dysfonctionnel). Chez les anorexiques, l’hypothyroïdie représente une réponse compensatoire au déficit énergétique, puisque la fonction thyroïdienne se normalise habituellement à la reprise du poids. Gupta et coll. [1] suggèrent aussi que les patients anorexiques présentent un trouble de la thermorégulation centrale (autre caractéristique d’une dysfonction hypothalamique), ce qui occasionne une sensation de froid dans tout le corps et ce, indépendamment de la saison [1-3, 8].

Froideur acrale

Dans le domaine de la dermatologie, le terme « acral » désigne la tête, les mains, les coudes, les pieds et les genoux. Les patients anorexiques présentent rapidement des signes de froideur acrale, dès le début de la perte de poids et ce, indépendamment de la saison. La froideur acrale disparaît habituellement dès la reprise du poids (peu importe le moment de l’année) [3].

Perniose

La perniose représente des enflures bleuâtres-rouges provoquées par une réaction anormale au froid. Cette condition serait liée à des complications endocrinologiques et surviendrait chez des patients dont le poids corporel est bas (l’augmentation de la vasoréactivité cutanée est une caractéristique d’un faible poids) [4, 5].

Selon Hediger et coll. [3], un indice de masse corporel (IMC) ≤ 16 représente un seuil critique où les symptômes dermatologiques sont plus fréquents [3-6].

 

Les problèmes dermatologiques chez les hommes anorexiques

Comme l’anorexie touche davantage les femmes que les hommes [11], les études ayant soulevé un lien entre des problèmes dermatologiques et la présence d’un TACA regroupent plus souvent des sujets féminins. Pour être en mesure de documenter les manifestations cutanées les plus communes chez les hommes anorexiques, il serait intéressant qu’une étude se penche sur la question.

 

Rémission des problèmes cutanés

La résolution des problèmes cutanés chez les patients anorexiques dépend presque toujours du traitement du TACA [4, 5, 9, 12].

 

Références 

  1. Gupta, M.A., A.K. Gupta, and H.F. Haberman, Dermatologic Signs in Anorexia Nervosa and Bulimia Nervosa. Arch Dermatol, 1987. 123: p. 1386-1390.
  2. Glorio, R., et al., Prevalence of cutaneous manifestation in 200 patients with eating disorders. International Journal of Dermatology, 2000. 39: p. 348-353.
  3. Hediger, C., B. Rost, and P. Itin, Cutaneous manifestations in anorexia nervosa. Schweiz Med Wochenschr, 2000. 130: p. 565-575.
  4. Strumia, R., Dermatologic Signs in Patients with Eating Disorders. Am J Clin Dermatol, 2005. 6(3): p. 165-173.
  5. Strumia, R., Skin signs in anorexia nervosa. Dermato-Endocrionology, 2009. 1(5): p. 268-270.
  6. Strumia, R., Eating disorders and the skin. Clin Dermatol, 2013. 31(1): p. 80-5.
  7. Klein-Weigel, P., et al., Microcirculatory assessment of vascular acrosyndrome in anorexia nervosa and analysis of manifestation factors. J Psychosom Res, 2004. 56(1): p. 145-8.
  8. Bhanji, S. and D. Mattingly, Acrocyanosis in anorexia nervosa. Postgraduate Medical Journal, 1991. 67(783): p. 33-35.
  9. Tyler, I., et al., Cutaneous manifestations of eating disorders. Journal of cutaneous medecine and surgery, 2002: p. 345-353.
  10. Mitchell, J.E. and S. Crow, Medical complications of anorexia nervosa and bulimia nervosa. Curr Opin Psychiatry, 2006. 19(4): p. 438-43.
  11. Gueguen, J., et al., Severe anorexia nervosa in men: comparison with severe AN in women and analysis of mortality. Int J Eat Disord, 2012. 45(4): p. 537-45.
  12. Strumia, R., E. Manzato, and M. Gualandi, Cutaneous manifestations in male anorexia nervosa: four cases. Acta Derm Venereol, 2003. 83(6): p. 464-5.

 

Dernière mise à jour : 31 mars 2016 à 11h01

Type de professionnels :
Infirmières Kinésiologues Médecins Nutritionnistes Psychologues Travailleurs sociaux
Laisser un commentaire