------------------------ Article ------------------------

Orthorexie

Quand le processus de prise de décision est altéré


Les patients atteints de troubles de l’alimentation et des conduites alimentaires (TACA), comme l’anorexie et la boulimie, peuvent présenter un processus de prise de décision altéré [1-5].

Ce que vous devez retenir :

• Les patients atteints d’anorexie et de boulimie peuvent présenter des altérations dans leurs processus de prise de décision.

• La sévérité du TACA et l’état nutritionnel carencé ne semblent pas être responsables de l’altération des performances de prise de décision de ces patients.

Prise de décision altérée

Selon la théorie des marqueurs somatiques, il existerait un mécanisme par lequel les émotions guideraient (ou biaiseraient) le comportement, particulièrement la prise de décision [6, 7]. L’anxiété semble aussi influencer le processus de prise de décision et comme la majorité des patients atteints de TACA présentent de hauts niveaux d’anxiété, cela pourrait affecter leur processus de prise de décision [7].

Pour évaluer la capacité des patients atteints de TACA à prendre une décision, Garrido et coll. [1] ont soumis le test Iowa Gambling Task (IGT) à leurs patientes et ont remarqué que les anorexiques (de type restrictif) présentaient des résultats nettement inférieurs quant à la prise de décision [7]. Dans le même sens, les résultats de Matsumoto et coll. [7], d’Adoue et coll. [2] et de Cavedini et coll. [5] aussi montré une performance plus faible au test IGT pour les patientes atteintes de TACA (anorexie, boulimie) (Matsumoto et coll.) et pour les patientes anorexiques (Adoue et coll. et Cavedini et coll.) lorsqu’elles étaient comparées au groupe contrôle. Les faibles performances des patientes-TACA au test IGT ne semblent pas liées à la sévérité de la maladie (i.e. à un faible indice de masse corporel) ni à un état nutritionnel carencé [5].

Aucune étude n’a recensé ce lien spécifique chez une population de garçons ou d’hommes atteints de TACA. Il serait intéressant que des patients masculins soient soumis à ces tests afin d’évaluer s’ils présentent aussi une altération dans la prise de décision lorsqu’ils souffrent d’un TACA.

IGT

En simulant des événements de vie réels (représentés par des situations impliquant de l’incertitude, des récompenses et des punitions), le test IGT évalue la prise de décision d’une personne en testant son habilité à sacrifier une récompense immédiate dans le but d’obtenir des gains à long terme [6].

 

Références 

  1. Garrido, I. and S. Subirá, Decision-making and impulsivity in eating disorder patients. Psychiatry research, 2013. 207(1): p. 107-112.
  2. Adoue, C., et al., A further assessment of decision-making in anorexia nervosa. European Psychiatry, 2015. 30(1): p. 121-127.
  3. Reville, M.-C., L. O’Connor, and I. Frampton, Literature Review of Cognitive Neuroscience and Anorexia Nervosa. Current Psychiatry Reports, 2016. 18(2): p. 1-8.
  4. Cavedini, P., et al., Neuropsychological investigation of decision-making in anorexia nervosa. Psychiatry research, 2004. 127(3): p. 259-266.
  5. Cavedini, P., et al., Decision-making functioning as a predictor of treatment outcome in anorexia nervosa. Psychiatry research, 2006. 145(2): p. 179-187.
  6. Bechara, A., et al., Insensitivity to future consequences following damage to human prefrontal cortex. Cognition, 1994. 50(1): p. 7-15.
  7. Matsumoto, J., et al., Comparison in decision-making between bulimia nervosa, anorexia nervosa, and healthy women: influence of mood status and pathological eating concerns. Journal of eating disorders, 2015. 3(1): p. 14.

Dernière mise à jour : 18 mars 2016 à 11h18

Type de professionnels :
Infirmières Kinésiologues Médecins Nutritionnistes Psychologues Travailleurs sociaux
Laisser un commentaire