------------------------ Article ------------------------

Comorbidités

Les troubles bipolaires et les troubles de l’alimentation


Les troubles bipolaires (TB) représentent un trouble associé fréquemment observé chez les patients atteints d’un trouble de l’alimentation et des conduites alimentaires (TACA) [1, 2]. En effet, les personnes souffrant d’anorexie et de boulimie peuvent présenter cette comorbidité, mais ce sont les patients souffrant d’hyperphagie boulimique (HB) qui affichent la plus grande prévalence de TB [1, 3].

Ce que vous devez retenir :

• Les TB représentent un trouble fréquemment associé aux TACA, particulièrement à l’HB.

• Le DSM-5 estime qu’environ 14% des patients-TB présentent un TACA.

• Près de 68% des patients-TB sont obèses, ce qui augmente leurs risques de développer différentes comorbidités.

Mieux comprendre les TB

Les TB se caractérisent principalement par des épisodes de manie ou d’hypomanie et de dépression majeure [1].

Le TB type I regroupe habituellement un ou des épisodes de manie (période durant laquelle l’humeur est élevée, expansive ou irritable de façon anormale et persistante, associée à une activité ou une énergie anormale et persistante orientée vers un but) et une ou des périodes de dépression majeure (épisode dépressif caractérisé par une humeur dépressive et/ou une perte d’intérêt et contrastant avec le fonctionnement habituel de la personne). Bien que les épisodes de dépression majeure soient fréquents, ils ne sont pas requis pour obtenir le diagnostic de TB type I [1].

Le TB type II se caractérise par la survenue d’un ou de plusieurs épisodes de dépression majeure et d’au moins un épisode d’hypomanie (période durant laquelle l’humeur est élevée de façon persistante, expansive ou irritable associée à une activité ou une énergie anormale et persistante). Le TB type II se distingue du TB type I par l’absence d’épisodes de manie [1].

La plus récente version du DSM (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, Fifth Edition) [1] a fait disparaître la grande catégorie des troubles de l’humeur (ou troubles affectifs) et distingue désormais les TB et les troubles dépressifs.

TACA chez les patients-TB

Selon le DSM-5 [1], environ 14% des patients-TB présentent un TACA au cours de leur vie et l’HB semble le trouble le plus fréquemment observé, suivi de la boulimie puis de l’anorexie. Dans la revue de littérature d’Alvarez Ruiz et coll. [2], le taux de prévalence des TACA chez les patients-TB varie énormément d’une étude à l’autre (5% à 31%) et l’HB apparaît comme étant le TACA le plus fréquemment observé chez cette population. Les résultats de McElroy et coll. [4] montrent aussi des prévalences similaires, où 27% de leurs patients-TB présentent un TACA, mais ici la boulimie dépasse l’HB en terme de fréquence avec des taux respectifs de 15% et de 12% (et moins de 1% pour l’anorexie). Kawa et coll. [5] ont montré une fréquence plus élevée de TACA en comorbidité chez les femmes-TB, alors que les hommes-TB présentent davantage de troubles liés à l’usage de substances (TLUS) (alcool et drogue) en comorbidités [6, 7].

Alvarez Ruiz et coll. [2] ont recensé quelques facteurs qui augmenteraient la probabilité qu’un patient-TB développe un TACA :

  • Sévérité du TB : l’apparition précoce du TB (particulièrement pour l’anorexie), plus d’épisodes de fluctuations de l’humeur (principalement la dépression) et une plus grande symptômatologie (particulièrement avec l’HB) [3, 4].
  • Nombre de comorbidités (particulièrement avec l’HB), les plus fréquents étants les TLUS et les troubles anxieux.
  • Hyperactivité recensée parmi les symptômes d’hypomanie chez les patients présentant un spectre des TB et une obésité morbide.

Toujours selon les auteurs, les patients-TB de sexe masculin ou ceux en couple présenteraient moins de risques de développer un TACA [2].

Pour faciliter la détection des TACA chez les patients-TB, Torrent et coll. [8] ont développé le « Barcelona Bipolar Eating Disorder Scale » (BEDS). Ce questionnaire de 10 items a été créé pour reconnaître l’intensité et la fréquence des comportements alimentaires troubles dans la population bipolaire. Sa validité a été démontrée en 2008 [8].

 

TB chez les patients-TACA

La revue de littérature d’Alvarez Ruiz et coll. [2] souligne que les patients souffrant d’HB présenteraient des scores d’hypomanie plus élevés. McElroy et coll. [4] quant à eux soulignent que la présence de TB chez des patients-TACA est associée à de l’automutilation, des tentatives de suicides, l’abus de substances et une résistance dans le traitement du TACA [3]. Tseng et coll. [3] se sont aussi intéressés à la prévalence des TB chez les patients-TACA et ceux-ci présentaient des taux plus élevés de TB lorsque comparés au groupe contrôle, avec des co-occurrences de TACA se situant à 49% pour l’HB, 36% pour la boulimie et 17% pour l’anorexie.

 

Le poids des patients-TB

On estime que près de 68% des patients-TB sont obèses. Les facteurs contribuant à la prise de poids incluent la médication, la présence d’un TACA (rappelons que l’HB est le TACA le plus souvent associé aux TB) ainsi qu’un plus grand appétit et plus de sédentarité lors des épisodes dépressifs. Il n’est pas surprenant de constater chez ces patients des risques accrus de développer des maladies cardiovasculaires, un diabète de type 2 ou une dyslipidémie. Dans les cliniques de chirurgie bariatrique, on estime qu’environ 3% des patients inscrits souffrent de TB [9].

 

TB et TACA chez les hommes

Les études consultées relatant le lien entre les TB et les TACA incluent plus souvent des femmes. Des recherches supplémentaires seraient nécessaires pour mieux comprendre le lien entre ces deux troubles chez les hommes.

 

Références

  1. American Psychiatric Association, Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorder (DSM-5). Fifth ed, ed. A.p. publisher. 2013: Washington DC.
  2. Álvarez, R.E. and L. Gutiérrez-Rojas, Comorbidity of bipolar disorder and eating disorders. Revista de psiquiatria y salud mental, 2015.
  3. Tseng, M.-C.M., et al., Prevalence and correlates of bipolar disorders in patients with eating disorders. Journal of Affective Disorders, 2016. 190: p. 599-606.
  4. McElroy, S.L., et al., Prevalence and correlates of DSM-5 eating disorders in patients with bipolar disorder. Journal of affective disorders, 2016. 191: p. 216-221.
  5. Kawa, I., et al., Gender differences in bipolar disorder: age of onset, course, comorbidity, and symptom presentation. Bipolar disorders, 2005. 7(2): p. 119-125.
  6. Suominen, K., et al., Gender differences in bipolar disorder type I and II. Acta Psychiatrica Scandinavica, 2009. 120(6): p. 464-473.
  7. Azorin, J.-M., et al., Risks associated with gender differences in bipolar I disorder. Journal of affective disorders, 2013. 151(3): p. 1033-1040.
  8. Torrent, C., et al., Barcelona Bipolar Eating Disorder Scale (BEDS): a self-administered scale for eating disturbances in bipolar patients. Actas españolas de psiquiatría, 2004. 32(3): p. 127.
  9. Grothe, K.B., et al., Bipolar Disorder Symptoms in Patients Seeking Bariatric Surgery. Obesity surgery, 2014. 24(11): p. 1909-1914.

Dernière mise à jour : 21 mars 2016 à 9h29

Type de professionnels :
Infirmières Kinésiologues Médecins Nutritionnistes Psychologues Travailleurs sociaux
Laisser un commentaire