------------------------ Article ------------------------

Night Eating Disorder

Manifestations du trouble alimentaire au niveau de la mémoire


Pour éviter ou atténuer une émotion négative, les personnes aux prises avec un trouble de l’alimentation et des conduites alimentaires (TACA) ont tendance à utiliser des stratégies cognitives. L’une d’elles consiste à modifier l’accès aux informations encodées dans la mémoire et ce, à différents niveaux. Voyons de plus près comment se manifeste ces dysfonctionnements de la mémoire.

Ce que vous devez retenir:

• La mémoire n’est pas un concept unique; il y a plusieurs types de mémoire.

• La mémoire de type autobiographique serait appauvrie chez les personnes atteintes d’anorexie.

• Les personnes atteintes d’un TACA présentent également différents biais de mémoire, notamment en réponse à des stimuli relatifs au poids, à l’alimentation et la silhouette.

• Les personnes anorexiques présentent aussi des déficits au niveau de la mémoire verbale.

• Bien que la recherche ait démontré des différences naturelles de performance au niveau de la mémoire entre les hommes et les femmes, peu d’études ont évalué jusqu’à ce jour la mémoire d’hommes atteints de TACA.

• Le type de mémoire affecté pourrait aider à orienter l’intervention des professionnels de la santé auprès des patients souffrant de TACA.

D’abord, il faut savoir qu’il y a plusieurs sortes de mémoire (p. ex. mémoire à court terme, à long terme, mémoire autobiographique, mémoire de travail, etc.). Plusieurs outils et tests peuvent donc être utilisés dans les études pour évaluer la performance des divers types de mémoire.

 

Mémoire autobiographique et anorexie 

La mémoire autobiographique est définie comme étant le souvenir des expériences passées [1]. Préalablement observé chez des individus ayant souffert de dépression [2], d’abus sexuel [3, 4] et de trouble lié à un traumatisme [5], un appauvrissement de la mémoire autobiographique a également été mis en évidence chez des personnes souffrant d’anorexie [6-9]. Pour donner un exemple, Brockmeyer et coll. (2013) [7] ont demandé à des sujets anorexiques et des sujets sains d’écrire un récit à propos d’un souvenir autobiographique triste. Les résultats de l’étude montrent que plus l’indice de masse corporel était faible, moins les sujets rapportaient d’émotions négatives. Les auteurs en concluent qu’il y aurait une relation entre le poids corporel et les émotions négatives.

En plus de cet exemple, les autres études nommées ci-haut mettent en lumière une relation entre les événements négatifs et une généralisation abusive des souvenirs chez les individus souffrant de psychopathologie, y compris un TACA. Plusieurs des auteurs suggèrent que les souvenirs autobiographiques plus généraux pourraient atténuer les effets d’un sentiment négatif. En d’autres termes, plus le traumatisme est élevé, moins les souvenirs seraient spécifiques et détaillés.

 

Biais de mémoire en faveur du TACA

Selon les théories cognitives sur les TACA, les informations qui touchent l’alimentation, le poids et la silhouette seraient plus facilement encodées et accessibles à partir de la mémoire pour les personnes atteintes d’un TACA [10]. Le fait d’être particulièrement attentif à certains types d’informations spécifiques et de les enregistrer en mémoire est identifié comme étant un biais de mémoire. Des tests neuropsychologiques utilisés en recherche ont confirmé cette hypothèse en mettant en évidence des biais de mémoire et des biais attentionnels (c.-à-d., une allocation préférentielle de l’attention envers certains types de stimuli) en réponse aux stimuli relatifs aux aliments, au poids et à la silhouette [11-14].

Des résultats d’études cliniques ont également appuyé l’idée que les personnes souffrant de TACA présentent des biais de mémoire, mais dans leurs souvenirs. Ces biais se manifesteraient de diverses façons : dans l’une de ces études, ces individus ont démontré une meilleure capacité à se rappeler des souvenirs qui encouragent la maladie, telles que des moqueries sur le fait d’avoir un surpoids (avant l’apparition de la maladie) et des commentaires approbateurs sur le fait d’être mince (suite à son apparition). Par contre, ces mêmes individus se rappelaient moins bien des souvenirs qui n’encouragent pas le TACA, comme des commentaires désapprobateurs à propos de leur maigreur [15-17].

 

Dysfonctionnement de la mémoire verbale chez les personnes anorexiques

Plusieurs études sur les dysfonctionnements neuropsychologiques ont également observé un déficit au niveau du fonctionnement de la mémoire dans la population souffrant d’anorexie, mais de nature verbale [18-22]. La mémoire verbale fait référence au type d’informations stockées; lorsqu’il s’agit d’informations verbales (p. ex., des mots, un texte), on parle de mémoire verbale. Ces études montrent que les sujets anorexiques performent moins bien que les sujets contrôle aux tests comprenant des rappels verbaux différés où on leur demande de mémoriser une liste de mots, de s’en rappeler après un certain délai, puis de les reconnaître à travers une liste de mots.

 

Et les hommes dans tout ça?

Bien que plusieurs études aient relevé des dysfonctionnements pour différents types de mémoire chez des personnes souffrant de TACA, peu d’entre elles ont été réalisées exclusivement sur des sujets masculins. Dans le domaine de la psychologie cognitive, la recherche a pourtant montré qu’il y aurait naturellement des différences de sexe dans la performance de certaines sortes de mémoire [23]. Par exemple, des études ont constaté une meilleure performance des sujets féminins comparativement aux sujets masculins, entre autres, aux épreuves de mémoire visuelle [24], de mémoire à court terme [25] et de mémoire des emplacements spatiaux [26]. En présence de désordre alimentaire, on pourrait donc s’attendre à ce que les dysfonctions de la mémoire se traduisent différemment selon le sexe des individus atteints. Par contre, davantage d’études regroupant la gente masculine atteinte de TACA seront nécessaires pour confirmer cette hypothèse.

D’un point de vue clinique, les troubles de la mémoire peuvent aider à orienter l’intervention des professionnels de la santé auprès de la clientèle souffrant de TACA, dépendamment du type de mémoire affectée. Par exemple, un patient présentant un déficit au niveau de la mémoire autobiographique pourrait bénéficier d’une intervention qui minimise l’évitement des émotions négatives, puisque ce dysfonctionnement de la mémoire suggère qu’il y ait un dérèglement dans la gestion de ses émotions [9]. Un patient dont la mémoire verbale fait défaut pourrait, quant à lui, bénéficier d’une évaluation neuropsychologique plus poussée puisque ce dysfonctionnement de mémoire pourrait être associé à d’autres types de déficits cognitifs qui encouragent le maintien de la maladie.

 

Références

  1. Philippot, P., Émotion et psychothérapie. 2007: Editions Mardaga.
  2. Park, R.J., I. Goodyer, and J.D. Teasdale, Effects of induced rumination and distraction on mood and overgeneral autobiographical memory in adolescent major depressive disorder and controls. Journal of Child Psychology and Psychiatry, 2004. 45(5): p. 996-1006.
  3. Henderson, D., et al., Autobiographical memory and emotion in a non‐clinical sample of women with and without a reported history of childhood sexual abuse. British Journal of Clinical Psychology, 2002. 41(2): p. 129-141.
  4. Kuyken, W. and C.R. Brewin, Autobiographical memory functioning in depression and reports of early abuse. Journal of Abnormal Psychology, 1995. 104(4): p. 585.
  5. de Decker, A., et al., Autobiographical memory specificity and trauma in inpatient adolescents. Journal of Clinical Child and Adolescent Psychology, 2003. 32(1): p. 22-31.
  6. Bomba, M., et al., Autobiographical memory in adolescent girls with anorexia nervosa. Eur Eat Disord Rev, 2014. 22(6): p. 479-86.
  7. Brockmeyer, T., et al., Lower body weight is associated with less negative emotions in sad autobiographical memories of patients with anorexia nervosa. Psychiatry research, 2013. 210(2): p. 548-552.
  8. Kovács, T., P. Szabó, and B. Pászthy, Reduced Specificity of Autobiographical Memory in Anorexia Nervosa. Journal of Evidence-Based Psychotherapies, 2011. 11(1): p. 57.
  9. Nandrino, J.-L., et al., Autobiographical memory deficit in anorexia nervosa: Emotion regulation and effect of duration of illness. Journal of Psychosomatic Research, 2006. 61(4): p. 537-543.
  10. Williamson, D.A., et al., Cognitive-behavioral theories of eating disorders. Behavior Modification, 2004. 28(6): p. 711-738.
  11. Polivy, J. and C.P. Herman, Causes of eating disorders. Annual review of psychology, 2002. 53(1): p. 187-213.

Dernière mise à jour : 31 mars 2016 à 13h17

Type de professionnels :
Infirmières Kinésiologues Médecins Nutritionnistes Psychologues Travailleurs sociaux
Laisser un commentaire