------------------------ Article ------------------------

Dépression

La mort : une conséquence fatale potentielle


Les troubles de l’alimentation et des conduites alimentaires (TACA) peuvent entraîner chez le patient plusieurs comorbidités sur le plan physique et psychologique [1], dont certaines peuvent même provoquer la mort [2].

Ce que vous devez retenir:

• Les patients atteints de TACA présentent un risque de mortalité prématurée plus élevé que des sujets sains.

• L’anorexie est associée à un taux de mortalité plus élevé que la boulimie.

• Les complications cardiovasculaires ainsi que les tentatives de suicides constituent les principales causes de mortalité chez les patients atteints de TACA.

Les TACA et la mort

Les TACA sont habituellement associés à un risque plus élevé de mort prématurée. La privation alimentaire, les déséquilibres électrolytiques, une déshydratation, les suicides ainsi que l’alcoolisme représentent des causes de mortalité rapportées chez les patients souffrant de TACA [2, 3]. D’ailleurs, parmi tous les désordres psychiatriques, l’anorexie présente le taux de mortalité le plus élevé avec des statistiques variant de 1 à 20% (comparativement à 1 à 3% pour les patients souffrant de boulimie) [2, 4-8]. De plus, Keshaviah et coll. [6] soulignent que des sujets anorexiques ont environ 5 fois plus de risques de décéder prématurément de n’importe quelle cause et 18 fois plus de risques de mourir par suicide que des sujets sains du même groupe d’âge. Cependant, ces chiffres sont principalement associés à des sujets féminins; les études regroupant des statistiques de décès chez des sujets masculins souffrant de TACA sont peu nombreuses.

 

Des conséquences physiques importantes

Les troubles cardiovasculaires sont des complications courantes des TACA, touchant 80% des patients, surtout les anorexiques [2, 9-12]. lls doivent être pris au sérieux, puisqu’ils peuvent mettre la vie de certains patients en péril, et même causer la mort [1, 5, 11, 12].

 

Le suicide

Le suicide constitue une cause commune de mortalité chez les patients souffrant de TACA. En effet, lorsque comparés à des sujets sains, les patients souffrant d’un TACA présentent un nombre plus élevé de tentatives de suicides, et ce nombre augmenterait davantage chez les sujets ayant recours à des comportements compensatoires inappropriés [7, 8, 13-16]. Aussi, il semblerait que plus le TACA est sévère, plus le risque de tentatives de suicides est augmenté [2, 15].

 

Les facteurs prédicteurs de la mort

Certains facteurs ont été associés à un risque plus élevé de mortalité chez les patients souffrant de TACA. Chez les patients anorexiques, notons entre autres un âge plus avancé (c’est-à-dire les adultes par rapport aux adolescents et aux jeunes adultes), une durée de la maladie plus longue, un faible indice de masse corporelle (IMC) (particulièrement avec un IMC inférieur à 13,5), une dépression, l’usage d’antidépresseurs, une grande anxiété phobique, l’usage abusif de drogues et d’alcool ainsi qu’un diagnostic d’anorexie de type restrictif [3, 6-8, 13, 17-20]. Chez les patients boulimiques, on recense l’usage d’antidépresseurs, un niveau d’éducation plus faible, un IMC bas, une plus grande prévalence d’histoire familiale d’alcoolisme ainsi que la présence de comportements impulsifs avec automutilations [8]. De plus, il semblerait que la coexistence de traits anxieux et impulsifs pourrait augmenter le risque suicidaire chez les patients atteints de TACA [8, 13].

 

La mort chez les hommes atteints de TACA

La majorité des études s’intéressant à la mortalité chez les patients souffrant de TACA incluent habituellement un grand nombre de sujets féminins et pas ou très peu d’hommes; il pourrait être profitable de se pencher sur la question de la mortalité chez les hommes atteints de TACA.

Ceci dit, Keshaviah et coll. [6] soulignent que le nombre de morts prématurées chez les hommes souffrant d’anorexie semble moins élevé que chez leurs acolytes féminins. Puis, dans la revue de Raevuori et coll. [17], on indique que les patients masculins atteints de TACA cumulent moins de tentatives de suicides que les femmes souffrant des mêmes troubles.

 

Références

  1. Williams, P.M., J. Goodie, and C.D. Motsinger, Treating eating disorders in primary care. American family physician, 2008. 77(2): p. 187-195.
  2. Jáuregui-Garrido, B. and I. Jáuregui-Lobera, Sudden death in eating disorders. Vascular health and risk management, 2012. 8: p. 91.
  3. Keel, P.K., et al., Predictors of mortality in eating disorders. Archives of General Psychiatry, 2003. 60(2): p. 179-183.
  4. Haller, E., Eating disorders. A review and update. Western journal of medicine, 1992. 157(6): p. 658.
  5. Yahalom, M., et al., The Significance of Bradycardia in Anorexia Nervosa. The International journal of angiology: official publication of the International College of Angiology, Inc, 2013. 22(2): p. 83.
  6. Keshaviah, A., et al., Re-examining premature mortality in anorexia nervosa: A meta-analysis redux. Comprehensive psychiatry, 2014. 55(8): p. 1773-1784.
  7. Herzog, D.B., et al., Mortality in eating disorders: a descriptive study. International Journal of Eating Disorders, 2000. 28(1): p. 20-26.
  8. Pisetsky, E.M., et al., Suicide attempts in women with eating disorders. Journal of abnormal psychology, 2013. 122(4): p. 1042.
  9. Casiero, D. and W.H. Frishman, Cardiovascular complications of eating disorders. Cardiology in review, 2006. 14(5): p. 227-231.
  10. Abuzeid, W. and C. Glover, Acute myocardial infarction and anorexia nervosa. International Journal of Eating Disorders, 2011. 44(5): p. 473-476.
  11. Di Cola, G., et al., Cardiovascular disorders in anorexia nervosa and potential therapeutic targets. Internal and emergency medicine, 2014. 9(7): p. 717-721.
  12. Meczekalski, B., A. Podfigurna-Stopa, and K. Katulski, Long-term consequences of anorexia nervosa. Maturitas, 2013. 75(3): p. 215-20.
  13. Runfola, C.D., et al., Self-image and suicide in a Swedish national eating disorders clinical register. Comprehensive psychiatry, 2014. 55(3): p. 439-449.
  14. Stein, D., et al., Attitudes toward life and death and suicidality among inpatient female adolescents with eating disorders. The Journal of nervous and mental disease, 2013. 201(12): p. 1066-1071.
  15. Goldberg, S., et al., Risk of suicide among female adolescents with eating disorders: a longitudinal population-based study. Eating and Weight Disorders-Studies on Anorexia, Bulimia and Obesity, 2015: p. 1-6.
  16. Suokas, J.T., et al., Suicide attempts and mortality in eating disorders: a follow-up study of eating disorder patients. General hospital psychiatry, 2014. 36(3): p. 355-357.
  17. Raevuori, A., A. Keski-Rahkonen, and H.W. Hoek, A review of eating disorders in males. Current Opinion in Psychiatry, 2014. 27(6): p. 426-430 10.1097/YCO.0000000000000113.
  18. Ward, A., et al., Follow‐up mortality study of compulsorily treated patients with anorexia nervosa. International Journal of Eating Disorders, 2014.
  19. Ackard, D.M., et al., Poor outcome and death among youth, young adults, and midlife adults with eating disorders: An investigation of risk factors by age at assessment. International Journal of Eating Disorders, 2014. 47(7): p. 825-835.
  20. Rosling, A.M., et al., Mortality of eating disorders: A follow‐up study of treatment in a specialist unit 1974–2000. International Journal of Eating Disorders, 2011. 44(4): p. 304-310.

 

Dernière mise à jour : 31 mars 2016 à 11h47

Type de professionnels :
Infirmières Kinésiologues Médecins Nutritionnistes Psychologues Travailleurs sociaux
Laisser un commentaire