------------------------ Article ------------------------

Masculinité

Facteurs biologiques, psychologiques, sociaux, culturels et économiques


On serait tentés de penser que la différence biologique entre les hommes et les femmes représente l’un des éléments les plus importants pour expliquer les inégalités de santé entre ces deux groupes. Pourtant, le genre, défini comme les relations sociales associées au sexe biologique, joue un rôle extrêmement important dans la santé des hommes. [1]

Ce que vous devez retenir:

• La masculinité joue un rôle important dans l’explication des inégalités de santé entre les hommes et les femmes.

• Les hommes qui ne correspondent pas au modèle de la masculinité hégémonique souffrent davantage d’inégalités de santé.

• L’âge, le statut socio-économique, l’orientation sexuelle, l’origine ethnique, la société et les médias influencent la santé des hommes.

En Amérique du Nord, la masculinité hégémonique réfère à l’homme blanc, hétérosexuel, ayant un statut économique moyen. Les hommes qui ne correspondent pas à cet idéal masculin, c’est-à-dire la très grande majorité, peuvent souffrir de davantage d’inégalités de santé. [1]

Les hommes noirs, aux États-Unis, meurent plus du diabète ou du VIH et sont plus à risque d’être assassinés que les hommes blancs. [2] De même, comme les autres minorités, les hommes homosexuels ont souffert et souffrent encore davantage de discrimination. [3] Les gais, lesbiennes et bisexuels canadiens rapportent trois fois plus être victimes de discrimination que les hétérosexuels et 13% des crimes haineux sont motivés par l’orientation sexuelle. [4]

Le statut socio-économique a un impact certain sur la santé des hommes. En général, les hommes de statut socio-économique faible ont plus de risque de mourir de différentes maladies telles que le cancer, les maladies cardiovasculaire ou le diabète. [5] De même, la pauvreté serait un facteur de risque en ce qui concerne la santé mentale. [6]

À tous âges, les hommes sont exposés à des risques plus élevés de diverses problématiques liées à la santé. Par exemple, les hommes s’engagent dès le jeune âge dans divers comportements à risque ou adoptent des habitudes de vie qui sont délétères à la santé. [1]

La santé des hommes est affectée par leur état civil. Par exemple, les hommes qui sont célibataires, séparés, divorcés ou veufs ont plus de problèmes de santé que ceux qui sont mariés et s’occupent moins bien de leur santé. Les hommes mariés vivent d’ailleurs plus longtemps que les autres. [7]

Si la masculinité est le construit de la société dans laquelle les hommes évoluent, il est alors tout à fait normal que les normes et croyances sociales affectent leur santé. [8] Ainsi, dès la naissance, les parents et autre adultes traitent les garçons et les filles de façons différentes. Dans la société nord-américaine, il est attendu des hommes qu’ils soient indépendants, forts, qu’ils n’aient besoin de personne d’autre et qu’ils ne parlent pas de leurs émotions. C’est donc peut-être en partie à cause de la façon dont ils sont traités par la société que les hommes restent discrets lorsqu’ils éprouvent des difficultés. [9]

Les médias sont une source d’influence sur la santé des hommes. Ces derniers y sont dépeints comme étant invulnérables, peu intéressés par leur santé et incapable de parler de leurs émotions. [10] De plus, en lien avec l’apparence corporelle des hommes, les médias reflètent des modèles de beauté irréalistes et difficiles à atteindre, ce qui peut avoir une influence sur leur estime. [11]

 

Références

  1. Evans, J., et al., Health, Illness, Men and Masculinities (HIMM): a theoretical framework for understanding men and their health. Journal of Men’s Health, 2011. 8(1): p. 7-15.
  2. Center for Disease Control. Leading Causes of Death in Males United States. 2010; Available from: http://www.cdc.gov/men/lcod/2010/index.htm.
  3. J., D., L. J., and T. C., Internet et la santé des minorités sexuelles, ed. L.P.d.l.U.d. Québec. 2011, Québec.
  4. Statistiques Canada. Les crimes haineux déclarés par la police au Canada, 2012. 2012; Available from: http://www.statcan.gc.ca/pub/85-002-x/2014001/article/14028-fra.htm#a11.
  5. Tjepkema, M., R. Wilkins, and A. Long, Socio-economic Inequalities in Cause-specific Mortality: A 16-year Follow-up Study. Can J Public Health, 2013. 104(7): p. e472-e478.
  6. Roy, J., G. Tremblay, and D. Guilmette, Perceptions des hommes québécois de leurs besoins psychosociaux et de santé ainsi que leur rapport aux services Méta‐synthèse. 2014, Université Laval: Québec.
  7. Courtenay, W.H., Behavioral Factors Associated with Disease, Injury, and Death among Men: Evidence and Implications for Prevention. The Journal of Men’s Studies, 2000. 9(1): p. 81-142.
  8. Courtenay, W.H., Key Determinants of the Health and the Well-Being of Men and Boys. International Journal of Men’s Health, 2003. 2(1): p. 1-27.
  9. Courtenay, W.H., Constructions of masculinity and their influence on men’s well-being: a theory of gender and health. Social Science & Medecine, 2000. 50: p. 1385-1401.
  10. Gough, B., Try to be healthy, but don’t forgo your masculinity: deconstructing men’s health discourse in the media. Soc Sci Med, 2006. 63(9): p. 2476-88.
  11. Dallesasse, S.L. and A.S. Kluck, Reality television and the muscular male ideal. Body Image, 2013. 10(3): p. 309-15.

Dernière mise à jour : 28 janvier 2016 à 13h18

Type de professionnels :
Infirmières Kinésiologues Médecins Nutritionnistes Psychologues Travailleurs sociaux
Laisser un commentaire