------------------------ Article ------------------------

Dépression

Constipation : un trouble qui dérange


La constipation constitue un problème courant chez les personnes souffrant de troubles de l’alimentation et des conduites alimentaires (TACA) [1, 2].

Ce que vous devez retenir:

• La constipation est un trouble intestinal commun chez les patients atteints d’un TACA.

• On estime qu’environ 60% à 90% des patients anorexiques souffrent de constipation.

• La constipation cesse habituellement lorsque le patient adopte un régime alimentaire équilibré et que le poids redevient normal.

• Très peu d’études se sont intéressées aux problèmes de constipation chez les hommes atteints de TACA.

Un inconfort qui dérange

La constipation est un trouble gastro-intestinal commun chez les patients souffrant d’un TACA [3, 4]. Cependant, il semble difficile d’expliquer si cette condition est une conséquence [3-5] :

1)   des caractéristiques de la maladie, soit du type de TACA, de la durée de la maladie et de l’indice de masse corporelle (IMC) du patient;

2)   des comportements associés, tels une restriction calorique, l’abus de laxatifs, le recours à des vomissements provoqués, un surentraînement et des orgies alimentaires;

3)   des attitudes déviantes, comme une tendance boulimique et une insatisfaction corporelle;

4)   ou une expression d’un dysfonctionnement psychologique;

5)   ou une combinaison de ces facteurs.

La majorité des patients souffrant d’anorexie rapporte souffrir de constipation sévère et mentionne que cette condition représente l’un des symptômes les plus incommodants. En effet, la constipation représente un trouble fréquent chez les anorexiques, affectant environ 60% à 90% des patients. Ce désordre intestinal est associé à un ralentissement du transit (caractéristique davantage remarquée chez les femmes), mais aussi à une restriction calorique, un déséquilibre nutritionnel et à une hypokaliémie secondaire à l’utilisation abusive de laxatifs et/ou de diurétiques (chez les anorexiques qui emploient des purgatifs) ou encore à la médication prescrite (comme des antipsychotiques ou des antidépresseurs). De plus, la prévalence de la constipation semble plus importante lorsque les patients présentent un IMC inférieur à 18 et lorsque la maladie se prolonge au-delà de 5 ans [1, 2, 4, 5, 7].

Les questionnaires Rome III ont été développés pour aider les professionnels de la santé à établir la présence de différents désordres gastro-intestinaux, dont la constipation [6].

Chez la majorité des patients, la constipation cesse et le transit intestinal redevient normal une fois que ceux-ci adoptent un régime alimentaire équilibré et retrouvent un poids normal. Ceci laisse donc sous-entendre que ce trouble intestinal est une conséquence de la malnutrition chez les patients anorexiques [4, 5].

 

Prolapsus rectal : une conséquence importante de la constipation

Le prolapsus rectal représente une protrusion du rectum au-delà de l’anus pouvant survenir (dans de rares cas) chez des patients (majoritairement des femmes) atteints de TACA. La constipation est considérée le prédicteur physiologique le plus commun de cette pathologie. Les épisodes de pression intra-abdominale associés aux vomissements, à un transit intestinal ralenti et à la constipation chronique peuvent mener à cette condition particulière  [5, 8].

 

La constipation chez les hommes atteints de TACA

Dans la population générale, la constipation affecte davantage les femmes que les hommes [6]. De plus, comme les TACA touchent un plus grand nombre de femmes [9], il n’est pas surprenant de constater que les études soulevant un lien entre les TACA et la constipation regroupent principalement des sujets féminins. Il serait donc intéressant que des auteurs se penchent sur cette question spécifique chez les hommes atteints de TACA.

 

Références

  1. Sileri, P., et al., Defecatory disorders in anorexia nervosa: a clinical study. Tech Coloproctol, 2014. 18(5): p. 439-44.
  2. Mitchell, J.E. and S. Crow, Medical complications of anorexia nervosa and bulimia nervosa. Curr Opin Psychiatry, 2006. 19(4): p. 438-43.
  3. Boyd, C., S. Abraham, and J. Kellow, Psychological features are important predictors of functional gastrointestinal disorders in patients with eating disorders. Scand J Gastroenterol, 2005. 40(8): p. 929-35.
  4. Janssen, P., Can eating disorders cause functional gastrointestinal disorders? Neurogastroenterol Motil, 2010. 22(12): p. 1267-9.
  5. Mitchell, N. and M.L. Norris, Rectal prolapse associated with anorexia nervosa: a case report and review of the literature. Journal of Eating Disorders, 2013. 1: p. 39-39.
  6. McCrea, G.L., et al., A review of the literature on gender and age differences in the prevalence and characteristics of constipation in North America. J Pain Symptom Manage, 2009. 37(4): p. 737-45.
  7. Zipfel, S., et al., Gastrointestinal disturbances in eating disorders: clinical and neurobiological aspects. Auton Neurosci, 2006. 129(1-2): p. 99-106.
  8. Guerdjikova, A.I., et al., Bulimia nervosa presenting as rectal purging and rectal prolapse: case report and literature review. Int J Eat Disord, 2012. 45(3): p. 456-9.
  9. Gueguen, J., et al., Severe anorexia nervosa in men: comparison with severe AN in women and analysis of mortality. Int J Eat Disord, 2012. 45(4): p. 537-45.

 

Dernière mise à jour : 31 mars 2016 à 11h20

Type de professionnels :
Infirmières Kinésiologues Médecins Nutritionnistes Psychologues Travailleurs sociaux
Laisser un commentaire