------------------------ Article ------------------------

Baisse de la libido : une conséquence courante


Une baisse de la libido est une conséquence courante des troubles de l’alimentation et des conduites alimentaires (TACA), particulièrement chez les patients atteints d’anorexie.

Ce que vous devez retenir:

• Les TACA affectent le désir sexuel des patients; chez les hommes, on dénote une baisse de la libido et une réduction des érections matinales.

• Peu d’études se sont penchées sur le cas des hommes atteints de TACA et leur sexualité, il serait donc intéressant que cette question soit étudiée afin d’établir des liens plus clairs chez cette clientèle.

TACA et sexualité : les hommes peu étudiés

Il est difficile d’établir un lien clair en ce qui concerne la libido des hommes atteints de TACA puisque les études consultées regroupent uniquement des sujets féminins; aucune étude n’a recensé le cas de sujets masculins. On note toutefois une baisse de la libido et une réduction des érections matinales chez les hommes atteints de TACA [1].

Chez les femmes anorexiques, la baisse de la libido est principalement due à l’amaigrissement important causant un hypogonadisme [2-4]. Tuiten et coll. [2] soulignent que le désir sexuel des femmes semble normal avant l’apparition de leur TACA et que leur libido diminue considérablement dès le début de la maladie. Don Morgan et coll. [5] mentionnent aussi que les femmes atteintes de TACA présentent plus d’attitudes négatives et une plus grande peur envers la sexualité ainsi que moins de satisfaction sexuelle lorsque comparées à un groupe contrôle. La satisfaction sexuelle serait donc inversement reliée à la restriction calorique chez les anorexiques; ainsi, plus la perte de poids est importante, plus la satisfaction sexuelle diminue [3]. Bien que la malnutrition puisse affecter la libido, d’autres facteurs reliés aux TACA peuvent aussi être impliqués dans cette baisse de désir comme par exemple une insatisfaction corporelle. Selon Morgan et coll. [4], la reprise du poids chez des patientes anorexiques s’accompagne généralement d’un accroissement de l’intérêt sexuel [3].

 

Références

  1. Treasure, J., A.M. Claudino, and N. Zucker, Eating disorders. The Lancet, 2010. 375(9714): p. 583-593.
  2. Tuiten, A., et al., The paradoxical nature of sexuality in anorexia nervosa. Journal of sex & marital therapy, 1993. 19(4): p. 259-275.
  3. Pinheiro, A.P., et al., Sexual functioning in women with eating disorders. International Journal of Eating Disorders, 2010. 43(2): p. 123-129.
  4. Morgan, J.F., J.H. Lacey, and F. Reid, Anorexia nervosa: changes in sexuality during weight restoration. Psychosomatic medicine, 1999. 61(4): p. 541-545.
  5. Don Morgan, C., M.W. Wederman, and T.L. Pryor, Sexual functioning and attitudes of eating-disordered women: A follow-up study. Journal of sex & marital therapy, 1995. 21(2): p. 67-77.

Dernière mise à jour : 25 janvier 2016 à 15h37

Type de professionnels :
Infirmières Kinésiologues Médecins Nutritionnistes Psychologues Travailleurs sociaux
Laisser un commentaire